On aurait dû laisser un mot

2-visuel-On-aurait-du-laisser-un-motmar 13 → sam 17 oct | Théâtre 145 |
d’après la Mastication des morts de Patrick Kermann
Le Chat du désert

Prenez un village,
Comme peut-être n’importe quel village :
Appelez-le Moret-sur-Raguse.
Tout près du Bois de la Sente, sur la route de Landon.
Sur la place, le Café de la mairie de la mère Pascale,
Dans le virage, la ferme des Riboux,
Plus loin, la belle maison des Blandin,
le manoir des Reboul,
à l’orée du bois la ferme des Vinchon…
Et certainement une église,
Et juste à côté,
Le cimetière…
Et ses morts…
Tendez l’oreille et écoutez !
écoutez la voix de ces morts qui racontent leur vie, leur disparition, leurs regrets, leurs angoisses, leur ignorance dans cette polyphonie, où s’entrechoquent des récits qui viennent sensiblement résonner sur nos propres vies.
Après Pourvu qu’il nous arrive quelque chose… et Les Sermons Joyeux, cette adaptation, réalisée avec les acteurs, de la Mastication des Morts de Patrick Kermann est la nouvelle création de Grégory Faive et de la compagnie Le Chat du désert.

Jeu Emilie Geymond, Bénédicte Lesenne, Luc Cerutti et Kevin Sinesi Avec la participation d’Anne Castillo et des enfants de Moret-sur-Raguse tombés au champ d’honneur. Direction et adaptation Grégory Faive Scénographie Vincent Guyot et Grégory Faive Lumière Vincent Guyot Création sonore et musicale Laurent Buisson Administration Claire Anger Production Le Chat du désert Co-Production Le Tricycle-Grenoble et la ville de la Tour du Pin. Avec le soutien de la ville de Grenoble, du conseil général de l’Isère, de la région Rhône-Alpes et de ST-Microélectronics. Avec le concours des ateliers de création de la ville de Grenoble.